Archives

Focus

Le 21 janvier 1969, un incident grave a eu lieu à la centrale nucléaire expérimentale suisse à Lucens dans le canton de Vaud. Seulement quelques heures après les techniciens avaient redémarré le réacteur au bout d'une révision de plusieurs mois, des problèmes avec le système de refroidissement ont entraîné une surchauffe des éléments combustibles et une fusion du coeur partielle. L'un des crayons combustibles avait fondu et explosé. La caverne du réacteur a été fortement contaminée. Par des fuites, des gaz radioactifs se sont échappés, de sorte que des résultats de mesure aux villages environnants ont montré une augmentation modérée de la radioactivité. Il n'est que pour le fait que c'était un petit réacteur en profondeur dans la roche qu'une catastrophe majeure a pu être évitée. La décontamination et le déblaiement de longue durée n'ont pas pu être achevés jusqu'en mai 1973. Au total, cet incident produisait 250 fûts de déchets radioactifs. Ils sont stockés dans le dépôt intermédiaire de Würenlingen depuis 2003. A ce jour, l'Office fédéral de la santé publique contrôle avec des échantillons bihebdomadaires la radioactivité dans le lixiviat de l'installation de Lucens. Selon l'échelle internationale de classement des événements nucléaires, la fusion du coeur de Lucens compte parmi les incidents les plus graves du secteur de l'atome civil. Cet accident signifiait la fin définitive pour le développement d'un propre type de réacteur suisse. Aujourd'hui, les parties accessibles de l'ancienne centrale nucléaire servent de dépôt pour des biens culturels. (axa)


Au printemps 1944, une classe de Bönigen fit un voyage de ski dans l'Oberland bernois. (luk)

© 2019 KEYSTONE Impressum Contact | FAQ | Conditions générales